Cyclisme

Le cyclisme recouvre plusieurs notions concernant la bicyclette :

il est d’abord une activité quotidienne pour beaucoup, un loisir pour d’autres (cyclotourisme),

enfin un sport proposant des courses selon plusieurs disciplines : l’école de cyclisme, le cyclisme sur route, le cyclisme sur piste, le cyclo-cross, le vélo tout terrain (abrégé couramment VTT), le BMX, le cyclisme en salleet le polo-vélo.

Le sport cycliste est réglementé au niveau mondial par l’Union cycliste internationale (UCI).

Le baron allemand Karl Von Drais invente en 1816 la draisienne4, considérée comme l’ancêtre de la bicyclette5. C’est un véhicule à deux roues alignées que le cycliste fait avancer en poussant sur le sol avec ses pieds.

Il présente son invention à Paris, le 5 avril 18185. En 1861, le carrossier Pierre Michaux et son fils Ernest commencent la fabrication des premiers vélocipèdes à pédale6. Pierre Michaux appelle cette pédale « pédivelle » et en généralise la fabrication en créant son entreprise en 1865, la « Maison Michaux » qui devient « La Compagnie parisienne » en 1869.

Il est question, à partir de 1867, de succès populaire. Des engins similaires au vélocipède Michaux ont beaucoup de succès aux États-Unis à partir de 1866, lorsque Pierre Lallement, ancien associé de Pierre Michaux, obtient un brevet américain pour une machine qu’il appelle « bicycle ».

Vers la fin des années 1870apparaît le grand-bi. Il a une roue avant d’un très grand diamètre et une roue arrière plus petite. L’intérêt de la grande roue avant est d’augmenter la distance parcourue pour un tour de pédale. La roue avant étant plus haute et plus grande que la roue arrière, la conduite de l’engin est dangereuse et difficile.

Deux ans plus tard, les premiers clubs cyclistes sont fondés : les Véloces Clubs de Paris, Toulouse, Rouen.

En 1880John K. Starley de la société The Coventry Sewing Machine Company (« société des machines à coudre de Coventry »), qui deviendra Rover, invente la « bicyclette de sécurité » avec des roues de taille raisonnable et une transmission par chaîne.

Le cycliste y est installé à l’arrière, ce qui rend presque impossible la chute de type « soleil » où le cycliste est catapulté par-dessus la roue avant.

Le 6 février 1881, l’Union vélocipédique de France (UVF) est créée à Paris. L’Écossais John Boyd Dunlop invente le pneumatique en 1888, ce qui contribue à améliorer encore le confort du cycliste.

Trois ans plus tard, Michelin invente le pneu démontable. En 1896, le cyclisme devient sport olympique. En 1900, l’Union cycliste internationale est créée.

En 1910, la roue libre fait son apparition sur le Tour de France (compétition créée en 1903), puis le dérailleur en 1937.

En 1941, sous le régime de VichyJean Borotra interdit aux femmes de participer à des compétitions cyclistes, jugeant que ce sport est nocif pour elles7.

En 1945, l’UVF est remplacée par la Fédération française de cyclisme (FFC). La Fédération Internationale de cyclisme amateur, fondée en 1900 par les membres des fédérations américaine, belge, française, italienne et suisse, fusionne en 1993 avec la Fédération Internationale de cyclisme professionnel pour devenir l’Union cycliste internationale (UCI). Plus de 170 fédérations nationales sont affiliées à l’UCI.

Au-delà du soleil et de la plage, la Costa Blanca est devenue une référence internationale pour la pratique d’une grande variété de sports. C’est une destination idéale pour tous, mais surtout pour les sportifs.

Le vélo, dans l’une des options que nous proposons ici, est le véhicule idéal pour entrer au cœur de la province d’Alicante.

Ce que nous offrons aux cyclistes qui veulent visiter notre terre sont des ports mythiques, des chemins sans fin et des infrastructures cyclables continuellement améliorées combinées à une cuisine méditerranéenne traditionnelle, à une tradition et à une richesse culturelle.

Le cyclisme est l’un de nos produits les plus consolidés qui vise à promouvoir les imposantes montagnes, les vastes plages et les bonnes conditions de nos routes.

Une grande variété d’itinéraires divisés en trois groupes: vélo de route, VTT et un gratuit pour tous les niveaux.

Tous ces éléments, associés à un large éventail de services spécialisés, font de la Costa Blanca la destination idéale pour les motards internationaux de haut niveau à choisir comme point de départ de leur entraînement préparatoire.

Nous savons que la Costa Blanca reflète l’esprit d’amélioration, le même que celui observé dans les grands événements sportifs tels que La Vuelta a España, qui présente chaque année les grandes possibilités de notre territoire au monde.

Venez sur la Costa Blanca et profitez du plaisir de voyager à vélo.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, vélo, ciel, océan, nuage, plein air, texte et nature

http://www.costablanca.org/Eng/Cosas_que_hacer/cyclingCB/Pages/default.aspx

CYCLING COSTA BLANCA

tous les publics.
Découvrez le parcours, le profil et la distance de l’itinéraire

ainsi que l’offre touristique et les tracks

sur ce lien : http://www.costablanca.org/esp/cyclingcb

#CyclingCostaBlanca #CostaBlancaSports

 

http://www.spainbike.com/

Spainbike
Nous sommes installés en Espagne à proximité de Torrevieja sur la Costa Blanca surnommée la Californie Européenne pour ces 340 jours de soleil avec 20º de température moyenne à l’année.

Spécialisé dans l’organisation de stages vélo et séjours avec circuits planifiés en fonction des niveaux des cyclistes présents à nos stages.

LOCATION DE VÉLO

http://www.torrevieja-en-francais.com/veacutelo.html

 

VÉLO balades deja realisées

Que vous pouvez faire quand vous voulez !

https://www.strava.com/activities/838098810

SITE WIKILOC

https://fr.wikiloc.com/itineraires/cyclisme/espagne/communaute-de-valence?q=torrevieja&d=1

 

Locations

Plusieurs loueurs de vélos (hommes et femmes), moutain bikes ou city bikes (vélos de ville) ou électriques (e-bikes) sont installés à Torrevieja:

 

STRAVA

SITE A VOIR.

https://www.strava.com

https://www.strava.com/activities/852593955

L’image contient peut-être : nuage, plein air et texte

https://vintage-motorcycles.es/

 

 

GRUPO LA ZENIA

Groupe la Zenia

Nous invitons les hommes et les femmes passionnés de cyclisme à notre lieu de rendez pour partager de bons moments avec une passion commune : le Cyclisme .

http://velo.liwa.ch/index.php/fr/

 

Liste des itinéraires Vélo

Route 1: Teulada – Teulada 
Difficulté: faible. Distance: 7,15 km.

Route 2: Gata de Gorgos – Font de la Rana – olivier millénaire – Jesús Pobre – Gata de Gorgos 
Difficulté: faible. Distance: 13,02 km.

Route 3: Station La Xara – Pedreguer – Pamis – Ondara – Station La Xara 
Difficulté: faible. Distance: 22,02 km.

Route 4: Dénia – Jesús Pobre – Jávea – Dénia (retour en bateau) 
Difficulté: faible. Distance: 21,24 km.

Route 6: Dénia – El Verger – Pego – Parc Naturel El Marjal de Pego – Olive – El Verger – Dénia 
Difficulté: Faible. Distance: 50,15 km

Route 7: Dénia – Ondara – Beniarbeig – Tormos – Réservoir d’Isbert – Orba – Pamis – Ondara – Dénia 
Difficulté: Moyenne. Distance: 49,21 km.

Route 8: Dénia – Gata de Gorgos – Jalón – LLíber – Senija – Benissa 
Difficulté: Moyenne. Distance: 33,11 km.

Route 9: Benissa – Gata de Gorgos 
Difficulté: Moyenne. Distance: 13,76 km.

Route 10: Gata de Gorgos – Jalón – Llíber – Senija – Gata de Gorgos 
Difficulté: Moyenne. Distance: 26,13 km.

Route 11: Calpe – Pinos – Benissa 
Difficulté: Haute. Distance: 23,55 km.

Route 12: Orihuela – Cox – Albatera – San Isidro – Parc Naturel El Hondo – Station Crevillent 
Difficulté: Faible. Distance: 34,00 km.

Route 13: Tabarca – Santa Pola – Parc Naturel des Salines de Santa Pola – Parc Naturel El Hondo 
Difficulté: Faible. Distance: 38,38 km.

Route 14: Orihuela – Guardamar del Segura – Orihuela 
Difficulté: faible. Distance: 28,53 km.

Route 15: Orihuela – Beniel – Orihuela 
Difficulté: faible. Distance: 18,90 km.

Route 16: Parc Naturel de La Mata et Torrevieja – Voie Verte de Las Salinas – Torrevieja 
Difficulté: Basse. Distance: 13,60 km.

Route 17: Vía Verde del Xixarra: Villena – Biar – Beneixama – Campo de Mirra – Cañada – Villena 
Difficulté: faible. Distance: 36,08 km.

Route 18: Vía Verde del Xixarra: Villena – Las Virtudes – Santa Eulalia – Sax 
Difficulté: Faible. Distance: 25,51 km.

Route 19: Sax – Salinas – Pinoso 
Difficulté: Moyenne. Distance: 38,39 km.

Route 20: Pinoso – Monóvar – Elda 
Difficulté: Moyenne. Distance: 31,18 km.

Route 21: Sant Joan d’Alacant – Santa Faz – San Vicente del Raspeig – Agost – Castalla 
Difficulté: Moyenne. Distance: 60,64 km.

Route 22: Castalla – Ibi – Alcoy 
Difficulté: Moyenne. Distance: 30,03 km.

Route 23: Cocentaina – Mur d’Alcoy – Gaianes – Beniarrés – Lorcha – Villalonga – Potríes – Beniflá – Beniarjó – Real de Gandía – Gandía 
Difficulté: Moyenne. Distance: 45,49 km.

Route 24: Gandía – Oliva – El Verger – Dénia 
Difficulté: faible. Distance: 32,48 km.

Biar – Banyeres de Mariola

 

Un itinéraire partant de cette belle ville de l’intérieur de la province d’ Alicante est un passage obligé, car il s’agit de l’un des quartiers les plus prisés des amateurs de VTT dans notre région et dans les provinces voisines de Murcie , Albacete et Valence . Cette ville est Biar . Cette popularité est due à la beauté des différents endroits qui entourent la ville et à la variété des itinéraires que cette chaîne de montagnes propose.

Nous commençons notre parcours depuis la place de la mairie. Nous passons dans la rue Barrera pour faire le tour du centre-ville historique et pour nous rendre à la célèbre Plaza del Plátano (la place de la banane, qui doit son nom au bananier qui a plus de 250 ans). De là, nous poursuivons notre route jusqu’à l’église de Biar , appelée Ermita de Biar (sanctuaire de Biar) ou Santuario de Nuestra Señora de Gracia (sanctuaire de Notre-Dame de Grace, patronne de la ville). Même si nous avons déjà eu la chance de nous dégourdir les jambes, c’est maintenant que nous commençons vraiment à entrer dans la chaîne de montagnes Serra de Biar .

Nous prenons le Camino de Benasait. Cette route relie Biar à une autre ville, Banyeres de Mariola , traversant la chaîne d’est en ouest. Il existe de nombreux itinéraires différents des deux côtés de la route. Nous pouvons choisir celui qui convient le mieux en fonction de nos compétences techniques et du niveau de difficulté souhaité. Nous choisirons un itinéraire adapté aux personnes d’un niveau de compétence intermédiaire, à la fois physiquement et techniquement.

Juste après les 6 premiers kilomètres, nous quittons le Camino de Benasait et nous tournons à droite pour monter le Barranc de Fontalbres. C’est un très beau sentier qui traverse une forêt façonnée par des pins méditerranéens. Devant nous, nous trouverons une montée de 2,5 km qui deviendra de plus en plus raide jusqu’à atteindre le sentier PR-CV 55. Nous tournerons alors à gauche et, après un court repos, nous reprendrons l’ascension jusqu’au Cerro de La Cruz, au 12e kilomètre de la route. Le sommet de cette montagne (à 1 130 mètres d’altitude) offre une vue imprenable sur l’ensemble du massif et montre le contraste entre sa topographie et les plaines d’Albacete et de Murcie que l’on peut apercevoir au loin.

Après une courte et brève descente, nous arrivons au deuxième sommet et, si nous regardons vers l’ouest, nous pourrons voir à la fois la chaîne de montagnes Serra de Mariola et la ville de Banyeres de Mariola . Nous redescendons ensuite sur 2,5 km, avant de revenir au Camino de Benasait. Cette descente ne présente aucune difficulté technique, car le sentier combine des sections pavées et des parties en sol compacté. C’est précisément ce manque de difficulté qui peut rendre la chose dangereuse, car nous pouvons atteindre des vitesses assez élevées et le bon état de la route pourrait nous rendre trop confiants.

Une fois de retour au Camino de Benasait (15,50 km après le début du parcours), nous le traverserons en suivant les indications pour le PR-CV 55. Cependant, nous devrons tourner à droite juste après 200 mètres pour boucle qui nous ramènera à la route PR-CV 55 sur les 18,30 km de notre parcours.

La route commence à monter et à descendre à travers deux zones connues comme Altos de Martínez et Lloma Negra, pour revenir au Camino de Benasait juste après les premiers 21,30 km de l’itinéraire.

Inutile de dire qu’il est possible de raccourcir l’itinéraire à n’importe lequel des points mentionnés précédemment en s’en tenant au Camino de Benasait, que nous soyons fatigués ou en retard, ou que le temps le rende nécessaire. De cette façon, cet itinéraire offre beaucoup de possibilités différentes, comme nous l’avons expliqué au début de cette description.

Dans notre cas, au lieu de revenir à Biar par le sentier, nous quitterons le Camino de Benasait afin de monter quelques mètres en direction deBanyeres de Mariola et nous prendrons une très belle et amusante route à travers un lieu appelé El Pinar de Camús, jusqu’à ce que nous retrouvions notre piste originale au 25e kilomètre de la route. Nous retournerons ensuite vers Biar , tout en profitant de la vue que le sentier a à offrir.

Nous tournerons à droite juste après le 28ème kilomètre de la route. Si vous vous sentez trop fatigué ou si vous n’êtes pas certain que vos compétences techniques sont suffisamment avancées, nous vous recommandons de vous diriger directement vers la ville, car la dernière partie de l’itinéraire peut ne pas être trop exigeante sur le plan technique, mais nécessite certaines compétences, surtout si nous tenons compte de la quantité d’exercice que nous avons déjà fait, ce qui réduit généralement notre capacité de réaction.

Au fur et à mesure, nous arriverons à une zone comportant quelques sentiers, appelée La Solana de Campaneta, d’où nous atteindrons un endroit appelé Los Santos de La Piedra, qui nous permettra d’entrer à Biar par le nord, en contournant son magnifique château et en empruntant le Portal del Camino de Xátiva pour rejoindre la Calle Luis Calpena. Cette route nous mènera au début et à la fin de l’itinéraire: laplace de la mairie de Biar .

 

Curiosités
Que voir

  • Allons au château.

  • Le sanctuaire de Biar .

  • L’aqueduc à voûte ogivale.

  • Musée ethnographique de Biar .

Ce qu’il faut manger

La cuisine locale de Biar comprend une grande variété de plats à base de riz, tels que l’arròs caldós (riz brothy), l’arroz con conejo (riz à la viande de lapin) et Olleta, un ragoût humide avec viande, riz, haricots et légumes. Les épices jouent un rôle important dans certains plats traditionnels, tels que le gazpacho, cuit à l’aide de pebrella (un type de thym indigène de la région), et les boudins, qui contiennent de l’origan. Le puchero con pelotas (un ragoût de boulettes de viande) est un autre plat local populaire. 

Il y a beaucoup de pâtisseries traditionnelles ainsi que les coquetas (pâtisseries salées), les mantecados (pâtisseries à base de farine, amandes et saindoux), les rollos de anis (roulés aux graines d’anis), les almendrados (pâtisseries aux blancs d’œufs et aux amandes) et les roulos de aguardiente (roulés à la liqueur) , cuit principalement pendant les fêtes locales ou pour la fête des Maures et des Chrétiens au mois de mai.

Le saviez-vous?

En raison de sa position stratégique entre les frontières des anciens royaumes d’Aragon et de Castille, la ville de Villa de Biar était un important bastion lorsque les musulmans avaient besoin de défendre la vallée de Biar . La frontière entre ces deux royaumes a été établie sur le col de Biar par le Traité de Cazorla (1179), ratifié quelques années plus tard, en 1244, par le Traité de l’Almizra (signé à Campo de Mirra), qui assignait Villena à la Castille et Biar à Aragon. .

Villa de Biar est également devenue célèbre grâce à la production de turron (de nos jours, il existe encore une usine de turron traditionnelle). Grâce à la haute qualité de ses produits, Biar a eu l’honneur d’être le fournisseur de la famille royale . Pendant la période de Noël, la ville produit du touron, des amandes enrobées de sucre, des gâteaux éponges et du miel de romarin.

 

Voir la page

http://www.costablanca.org/Eng/Cosas_que_hacer/cyclingCB/Pages/01_Todos_Agost.aspx

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire